«La mère de toutes les manifestations» sous haute tension au Venezuela

Libération.fr

Des milliers d’adversaires et de partisans du président socialiste Maduro défilaient mercredi dans les rues de Caracas, où l’on dénombrait au moins au moins un mort à la mi-journée, un étudiant aurait été tué d’une balle dans la tête, selon Reuters. Dans un contexte d’aggravation de la crise politique et économique, il s’agissait pour l’opposition de «la mère de toutes les manifestations». Le défilé a été le plus important des six qui se sont succédé depuis trois semaines, en réaction à une tentative du gouvernement vénézuélien de confisquer les pouvoirs de l’Assemblée, où les antichavistes sont majoritaires. Les jours qui ont précédé ont montré la nervosité de Nicolás Maduro. Lundi, il mettait en scène dans une cérémonie télévisée la fidélité de l’armée et des milices, groupes de civils entraînés pour défendre le régime. Mardi, petite faille dans la loyauté militaire : le successeur de feu Hugo Chávez annonçait l’arrestation d’un membre des forces armées qui, selon lui, préparait un putsch, avec l’approbation de Washington. Les Vénézuéliens ne comptent plus le nombre de coups d’Etat manigancés par les Etats-Unis que le régime bolivarien se vante d’avoir déjoués.

Mercredi, jour férié, Caracas semblait dès le petit matin assiégé par un dispositif militaro-policier. Les accès routiers à la capitale étaient étroitement contrôlés, et une vingtaine de stations de métro fermées. L’opposition avait publié 26 points de rassemblement dans la capitale, le régime demandant de son côté à ses partisans de descendre eux aussi dans la rue. Chaque grande ville organisait son propre défilé. L’Eglise a pour sa part lancé un appel au respect des manifestants. Depuis début avril, six d’entre eux sont morts à travers le pays. F.-X.G.



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Allemagne : Frauke Petry, cheffe des populistes, se met en retrait
Syrie Utilisation «irréfutable» de gaz sarin à Khan Cheikhoun
Droit de suite
Etats-Unis Donald Trump recevra Mahmoud Abbas le 3 mai
Justice

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages