Sa mère lui a fait payer le décès de son père : "Je suis considéré comme l’enfant du mal"

·1 min de lecture

Trois jours après la naissance d’Antoine, son père est accidentellement décédé. Sa mère et son frère aîné lui ont fait payer ce drame. Maltraité, Antoine a alors été placé dans un foyer à quatre ans et demi. Il raconte y avoir été aimé par les éducateurs. Mais huit ans plus tard, Antoine a été changé de foyer, puis placé en familles d’accueil. À cette époque, Antoine a fait plusieurs tentatives de suicide, jusqu’à ce qu’il découvre l’œnologie à 18 ans et rencontre Isabelle, son épouse, à 25 ans. Il raconte son enfance douloureuse et sa reconstruction à Olivier Delacroix. 

Antoine revient sur les circonstances dans lesquelles il est né : "À partir du 27 février 1972, mon destin a changé, puisque j'ai changé de prénom. Le jour de ma naissance, le 24 février 1972, j’ai été appelé Éric. C’est écrit sur mon extrait de naissance. Mon papa est décédé le 27 et on m'a rebaptisé Antonio. On m'a donné son prénom. Je suis considéré comme l’enfant du mal qui apporte le malheur dans la famille. Je n’ai pas beaucoup de souvenirs heureux. Je garde un souvenir drôle et douloureux : quand j'avais quatre ans, on me désinfectait la bouche et le visage à l'ail cru le soir. Il semblerait que l’ail chasse les démons.

Ma mère et mon frère ont détruit un individu. Il n'y a pas eu de construction possible. Dans la violence et dans la haine, nul individu ne peut se construire. Pendant des années, j’ai encaissé des coups, subi des violences de toutes sortes, subi la haine. Je mangeais debout dans un év...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles