Mère expulsée d'un logement HLM à Nice : à ce rythme-là, "les quartiers vont s'embraser"

·1 min de lecture

Les HLM de Nice vivent à l'heure d'un nouveau règlement. Celui-ci facilite l'expulsion d'un ménage en cas de condamnation du locataire ou d'une personne vivant sous son toit, notamment pour trafic de drogue. Une mère a en effet été informée lundi de l'expulsion de son logement social de Nice après que son fils de 19 ans a été condamné à 20 mois de prison pour contrôle de stupéfiants. Une décision inédite prise par son bailleur et qui a fait réagir les riverains de ce quartier de l'Ariane.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Punir l'enfant, mais pas la mère"

"C'est dur pour elle, mais si elle a cautionné son fils, c'est de sa faute. Après, on n'est pas responsable de nos enfants adultes", lance une voisine. Au pied des tours, devant les quelques commerces du quartier ou à l'arrêt de bus, beaucoup d'habitants s'agacent en effet des trafics en tout genre mais jugent malgré tout brutale la procédure d'expulsion qui vise cette mère de famille.

C'est le cas de Simo et Nadia, qui habitent eux-aussi le quartier de l'Ariane, à l'est de la ville, où la mère de famille habitait. "D'accord pour punir l'enfant, mais pas la mère. Quand on vit dans un quartier comme ça on porte vite un jugement comme si les parents ne savaient pas éduquer leurs enfants. Mais justement les parents en souffrent", plaide la jeune femme. "Ca dépend du cas", surenchérit son compagnon. "Si c'est la première fois qu'il est arrêté ou si ça fait plusieurs fois. Maintenant je ne trouve...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles