Mère d'un dealer expulsée de son HLM : la municipalité de Nice justifie sa décision

·2 min de lecture

Une mère de famille vient d'être expulsée de son HLM de Nice par son bailleur car son fils a été condamné pour trafic de drogue. Le but de cette décision est de ramener la "tranquillité" dans ces quartiers, comme l'explique lundi sur Europe 1 Anthony Borré, premier adjoint au maire de la ville.

Une mère a été informée de l'expulsion de son logement social de Nice après que son fils de 19 ans a été condamné à 20 mois de prison pour contrôle de stupéfiants. Une décision inédite prise par son bailleur, prévenu de cette condamnation par la préfecture, et autorisé ce week-end par le tribunal judiciaire. Une situation dénoncée par les ONG, qui craignent une "punition collective". Invité d'Europe 1, lundi, Anthony Borré, premier adjoint LR au maire de Nice et président de l'Office de Côte d'Azur Habitat, explique et justifie ce nouveau règlement. 

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Trois ans de procédure

"J'ai souhaité marquer un principe de fermeté et proposer des sanctions qui sont graduées sur des nuisances sonores, des incivilités, mais aussi sur des actes de délinquance ou du trafic de drogue", détaille Anthony Borré sur Europe 1. "Et en l'occurrence, nous sommes face à une famille qui depuis 2018 est connue pour des faits graves comme des dégradations, de l'occupation de halls d'immeuble et plus récemment des trafics de stupéfiants. Et j'ai considéré que tous ces effets conjugués étaient suffisamment graves pour demander aux tribunaux leur expulsion. Ce qui a été accordé", a poursuivi l'adjoint au maire. 

Anthony Borré précise que cette décision intervenait après "trois ans de procédure", de "multiples mises en demeure" et "des tentatives de dialogue" avec la famille "qui n'a jamais su saisir les mains tendues". "Je ne veux rien céder face aux...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles