Mère divorcée et disqualifiée de Miss Monde, elle porte plainte pour sexisme

1 / 2

Mère divorcée et disqualifiée de Miss Monde, elle porte plainte pour sexisme

Couronnée Miss Ukraine 2018, Veronika Didusenko s'était fait disqualifier à cause de son statut de mère divorcée. Écartée du concours de Miss Monde pour des raisons similaires, elle a décidé de dénoncer le sexisme de l'institution et de porter l'affaire devant la justice.

Son coup de gueule, en septembre 2018, avait déjà rencontré un grand retentissement. Élue Miss Ukraine 2018, Veronika Didusenko a été détrônée parce qu'elle est une mère divorcée. 

"Elle a accouché quand elle avait 19 ans puis a divorcé. Je pense que ce n'est pas une bonne chose de mettre une telle personne en position de modèle à suivre", avait déclaré un des juges de la compétition. Contrainte de céder sa place, la jeune femme de 24 ans avait vivement critiqué l'institution sur Instagram:

"Mon droit de représenter mon pays sur la scène mondiale m'a été retirée à cause de règles écrites il y a 70 ans. Des lois archaïques qui indiquent que les mères sont bannies du concours de Miss Ukraine. Des règles discriminatoires qui ont été écrites lorsque la ségrégation raciale était encore la norme.

"Une règle sexiste, dépassée"

Un an plus tard, c'est le règlement de Miss Monde qu'elle dénonce. Veronika Didusenko affirme sur Instagram et dans les colonnes du Telegraph avoir été disqualifiée de l'événement pour des raisons similaires.

"La raison pour laquelle je n'ai pas eu l'autorisation de participer à Miss Monde après avoir remporté le titre de Miss Ukraine est que j'ai été mariée et j'ai un enfant. M'empêcher de participer pour cette raison va à l'encontre des lois contre les discriminations", a-t-elle écrit sur Instagram.

Dans The Telegraph, elle dénonce "une règle sexiste, dépassée, désuète,...

Lire la suite sur BFMTV.com