Une mère accusée d'avoir inventé la maladie de sa fille et de l'avoir tuée

·2 min de lecture

Une mère américaine accusée d’avoir tué sa fille dont elle avait inventé la maladie, a plaidé non coupable dans le Colorado.

Elle a plaidé non coupable mercredi. Kelly Turner, une mère de famille américaine habitant dans le Colorado, est accusée d’avoir tué sa fille de 7 ans et d’avoir inventé sa maladie. Elle affirmait que l’enfant était en phase terminale. D’après ses dires, elle souffrait d’une encéphalomyopathie neuro-gastro-intestinale, qui avait causé selon elle une insuffisance intestinale.

Durant cinq ans, à partir de 2012, la petite Olivia a été opérée plusieurs fois et effectué plus de 1000 visites médicales, avant sa mort en août 2017. Pourtant, les médecins ont souvent douté de la mère et de ses affirmations. Un médecin l'hôpital pour enfants a même déclaré que la fillette «ne présentait pas les symptômes décrits la plupart du temps», rapporte la chaîne KMGH-TV. Et puis un jour, Kelly Turner a demandé à ce que les soins sur son enfant soit arrêtés et qu’on ne la maintienne pas en vie.

Plusieurs arnaques connues

Kelly Turner fait face à des accusations de meurtre au premier degré, de maltraitance d'enfants, de vol, de fraude caritative, de falsification et de tentative d'influence. Elle est notamment accusée d'avoir profité de dons et d'un événement caritatif «Make-A-Wish» où Olivia s’était déguisée en «princesse chauve-souris». Les autorités affirment en outre qu'elle a arnaqué le salon funéraire et le cimetière après la mort de sa fille, selon l'acte d'accusation obtenu par KUSA.

Les vrais soupçons ont fini par éclater lorsque la mère a affirmé qu’une autre de ses filles avait un cancer, alors que son dossier médical n’en faisait pas état. C’est là que les enquêteurs ont demandé à exhumer le corps d’Olivia, dont on pensait jusque-là qu’elle était morte de cause naturelle, afin de pratiquer une autopsie. L’examen n’a toutefois(...)


Lire la suite sur Paris Match