"La mâchoire qui décroche et le cerveau en off" : le judoka Axel Clerget veut alerter sur les dangers des commotions cérébrales

franceinfo
·1 min de lecture

De plus en plus de sportifs réclament une prise de conscience au sujet des commotions cérébrales. C’est le cas du judoka Axel Clerget, victime d’une commotion le 13 janvier dernier, lors d’un combat aux Masters de Doha. Il raconte à franceinfo les violents maux de tête, les nausées et l’extrême fatigue qu’il a endurés, des symptômes qui lui étaient jusqu’alors inconnus.

Au deuxième tour du tournoi, lors du golden score, Axel Clerget, engagé dans la catégorie des moins de 90 kilos, prend un coup qui paraît anodin, mais dont il ne se relève pas. "Je suis tombé en tapant un peu la tête. J’en ai déjà pris des chocs bien plus costauds, mais là, cela n’a pas réagi comme d’habitude" raconte-t-il. "J’essaie de me remettre à genoux et là, ma tête ne contrôle plus rien, mon corps ne contrôle plus rien."

"Je sens que ma tête veut se relever mais mes jambes sont coupées et cela se met à tourner dans tous les sens comme si j’avais le mal de mer."

Axel Clerget

à franceinfo

Sur le moment, le judoka explique se voir un peu comme s'il était au-dessus de la scène, incapable de se remettre debout : "J’essaie une fois, deux fois, trois fois, impossible !" Quand le médecin arrive à ses côtés, Axel Clerget lui dit qu’il ne veut pas arrêter le combat, qu’il a besoin des points pour les Jeux olympiques. " Je voulais absolument continuer. Heureusement que le médecin m’a arrêté, sinon cela aurait pu être encore plus grave", ajoute-t-il.

"Incapable de tenir une conversation"

Les semaines qui suivent (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi