Lyon: la SNCF coupable de "faute inexcusable" pour ne pas avoir protégé une salariée victime de harcèlement

La balance de la Justice (illustration) - LOIC VENANCE / AFP
La balance de la Justice (illustration) - LOIC VENANCE / AFP

La SNCF a été condamnée ce mardi par le tribunal judiciaire de Lyon pour "faute inexcusable" et devra donc verser à ce titre 2000 euros à l’une de ses cadres, salariée de l’entreprise depuis 30 ans, rapporte 20 Minutes. Pendant des années, la salariée, aujourd'hui âgée de 53 ans, a dénoncé des faits de harcèlement et de violence physique.

"Elle a été malheureusement très peu écoutée par la SNCF, puisque plutôt que de rapidement prendre des mesures pour qu'elle n'ait plus à travailler avec ses supérieurs hiérarchiques, il a fallu attendre des mois", explique à BFMTV Émilie Conte Jansen, avocate de la plaignante.

Et lorsque des mesures ont été prises, elles "ne convenaient pas", déplore l'avocate. "Elle était encore en contact professionnel avec lui et a été encore exposée à des violences et à des brimades psychologiques absolument délétères."

En arrêt-maladie pendant plusieurs années

La plaignante est tombée "dans une grave dépression" et a été en arrêt maladie pendant plusieurs années.

"Anxiété, inhibition, troubles du sommeil, asthénie… Sa 'grave dépression', consécutive à ses 'conditions de travail délétères', sera reconnue par les instances compétentes en la matière comme une maladie professionnelle en mars 2017", explique le quotidien.

Le tribunal judiciaire de Lyon estime dans son jugement rendu ce mardi que la SNCF "n’a pas pris aucune mesure utile de nature à protéger" sa salariée. "Elle a même, au contraire, affecté la salariée à différents postes de travail dans des conditions ne lui permettant pas de reprendre pied au sein de l’entreprise après les faits dont elle avait précédemment victime", notent encore les juges, explique 20 Minutes.

Article original publié sur BFMTV.com