Lyon: Samer Fallaha, un architecte syrien, devenu cuisinier en France

GASTRONOMIE - Lyon accueille pour la seconde fois le Refugee Food Festival, un événement culinaire et solidaire au cours duquel des réfugiés sont invités à passer derrière les fourneaux des restaurants pour faire découvrir leur cuisine…

GASTRONOMIE - Lyon accueille pour la seconde fois le Refugee Food Festival, un événement culinaire et solidaire au cours duquel des réfugiés sont invités à passer derrière les fourneaux des restaurants pour faire découvrir leur cuisine…

En 2016, Samer Fallaha entreprend de quitter son pays, la Syrie pour fuir le conflit. Divorcé, c’est seul qu’il prend la décision de partir. On n’en saura pas plus sur le traumatisme vécu là-bas. Parlant couramment anglais, il opte au départ pour l’Angleterre mais s’installera finalement en France, dans le sud de la Bourgogne entre Chalon-sur-Saône et Tournus (Saône-et-Loire). « Et je suis arrivé à

Lyon, il y a un an et six mois », raconte-t-il.

A 46 ans, il participe pour la seconde fois au Refugee Food Festival à Lyon, un festival qui invite des réfugiés à passer derrière les fourneaux pour faire découvrir leur cuisine. Jusqu’au 17 juin, ce sont sept restaurants lyonnais qui se prêtent à l’exercice pour faire évoluer les regards sur les réfugiés et permettre leur insertion professionnelle.

Un architecte devenu cuisinier

Mais Samer n’a pas toujours été chef. Avant de quitter la Syrie, il était architecte d’intérieur. En arrivant en France il s’est heurté à la réalité, impossible de retrouver du travail en tant qu’architecte. Il décide alors de se tourner vers la cuisine. « Il se trouve que je cuisine bien et surtout que j’aime ça, du coup, ça me semblait une bonne idée », précise-t-il.

🍽️ #ATableLesGones ! 🍽️Du 13 au 17 Juin, des chefs réfugié-es se mettent au fourneaux de restaurants lyonnais à l'occasion du Refugee Food Festival. https://t.co/3rQ4x7X3Pr pic.twitter.com/v48po37uE0— Ville de Lyon (@villedelyon) June 8, 2018

Pourquoi participer au Refugee Food Festival ? « J’adore rencontrer des gens, c’est la première raison pour laquelle j’ai accepté. Je ne suis pas encore chef alors c’est aussi l’opportunité pour moi de travailler dans un vrai restaurant. » Ce n’est pas la première fois que Samer p (...) Lire la suite sur 20minutes
Lyon: Les femmes des quartiers invitées à livrer leurs recettes de cuisine
Marseille: Des spécialités soudanaises dans des crêpes, goûtez la cuisine de chefs réfugiés dans des restaurants
Lyon: Goûtez des plats cuisinés par des réfugiés