Prêtre orthodoxe blessé à Lyon : un suspect interpellé

Source AFP
·2 min de lecture
Ces faits surviennent trois jours après l'attaque de la basilique Notre-Dame-de-l'Assomption de Nice (Illustration).
Ces faits surviennent trois jours après l'attaque de la basilique Notre-Dame-de-l'Assomption de Nice (Illustration).

La victime, qui se trouve dans un état grave, fermait les portes de son église samedi lorsque le drame est survenu. Une personne a été placée en garde à vue.

Un prêtre orthodoxe de nationalité grecque s'est fait tirer dessus au fusil à canon scié vers 16 heures à Lyon. Il était « en train de fermer son église », a précisé une source policière à l'Agence France-Presse, ajoutant qu'il se trouve dans un état grave.

Dans la soirée, le procureur de la République de Lyon Nicolas Jacquet a annoncé l'interpellation d'un suspect. « Une personne pouvant correspondre au signalement donné par les premiers témoins a été placée en garde à vue », a indiqué le magistrat, précisant toutefois que le suspect n'était pas porteur d'une arme au moment de son interpellation ». « Les vérifications se poursuivent sur son éventuelle implication », a-t-il ajouté dans un court communiqué.

Le religieux touché par deux coups de feu

« Il n'y avait pas de cérémonie » en cours et « le prêtre n'était pas en tenue », a précisé la source policière. Le religieux, âgé de 52 ans, visé par deux coups de feu, a été atteint « au foie et à bout touchant ». Il se trouve dans un état grave, selon des sources proches de l'enquête. L'arme n'a pas été retrouvée mais des témoins l'aurait vue, selon une autre source. Selon un journaliste sur place, la petite église, assez sobre, est installée dans un quartier résidentiel, avec très peu de gens dans les rues en ce premier week-end de reconfinement.

À l'arrière du lieu de culte, un camion de pompiers pour assurer un poste de commandement était visible, tandis que des militaires assuraient un périmètre de sécurité. L [...]

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :