A Lyon, le musée des Confluences sort de ses réserves et investit l’Hôtel de la métropole

Stéphane Hilarion
·1 min de lecture

Mi-décembre, le nouveau président écologiste de la métropole lyonnaise avait envisagé de passer outre les interdictions gouvernementales et d’ouvrir certains lieux culturels, dont le musée des Confluences. Mais devant les risques juridiques encourus, Bruno Bernard avait finalement renoncé. L’idée est alors née d’accueillir au sein de l’Hôtel de la métropole une petite sélection d’œuvres issues des réserves du musée. Un évènement qui attire un public nombreux, véritablement en manque de sorties culturelles.

L’histoire des collections

Rien à voir avec une exposition temporaire comme le musée a l’habitude d’en monter. Ici seulement une dizaine de pièces sont exposées mais elles retracent l’histoire des riches collections issues notamment d’anciens musées lyonnais et en premier lieu le musée Guimet. Pour l’occasion, les visiteurs découvriront également une frise chronologique de douze mètres de long retraçant l’histoire de ces collections, présentée pour la première fois.

Entre sciences naturelles et sciences humaines, les objets présentés ici invitent les visiteurs à un voyage au fil époques et des continents et interrogent sur nos sociétés et la place du vivant. Un albatros vient ainsi faire écho à l’exposition (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi