Lyon : LREM va-t-elle garder son fief ?

C'est une élection inédite. Pour la première fois, les habitants de la métropole de Lyon (Rhône), 59 communes et 1,4 million d'habitants, vont élire directement leurs représentants le même jour que les municipales. Une super-collectivité aux pouvoirs étendus qui attise les appétits des principaux candidats, à commencer par celui de Gérard Collomb, qui a contribué à sa création. Macroniste de la première heure, l'homme politique de 72 ans n'est pas rassasié. Gérard Collomb doit affronter un ancien proche L'ancien ministre de l'Intérieur réfute toute usure, après pourtant presque 20 ans passés à la tête de Lyon. Gérard Collomb est le seul à avoir le soutien de La République en marche, mais cela n'a pas dissuadé son ancien disciple David Kimelfeld de l'affronter. Les deux hommes étaient pourtant très proches. Quand Gérard Collomb est devenu ministre de l'Intérieur en 2017, ce dernier lui a succédé à la métropole, mais, aujourd'hui, le divorce est profond entre eux. La droite espère profiter de la division pour s'imposer.