Lyon : loin de "la forêt de tours" de Gérard Collomb, la Part-Dieu remaniée par les Verts

·1 min de lecture

Fini, les rêves de tours de Gérard Collomb ! Si l'ancien mairerêvait d'une "skyline" fournie, symbolisant l'accès de sa ville au rang de grande métropole européenne, ses successeurs ont acté l'abandon de tout projet d'immeuble de grande hauteur dans le premier quartier d'affaires français en dehors de l'agglomération parisienne. Le nouveau projet, "clairement orienté vers les habitants", selon le président de la métropole Bruno Bernard (EELV), réduit de 100.000 mètres carrés les constructions prévues dans le quartier, dont 85.000 m2 de bureaux. Il reste néanmoins encore 250.000 m2 de bureaux à livrer d'ici 2030, précise-t-on à la métropole.

Le volume de construction de logements est globalement maintenu - 92.000 m2 restent à livrer - mais avec un poids accru de logements accessibles. De nouveaux équipements de proximité, notamment des crèches, ont été planifiés pour accompagner l'accroissement prévu de la population du quartier. "Jusqu'ici, on parlait surtout de la +skyline+ de La Part-Dieu, de sa grande verticalité. Maintenant, on a retrouvé la terre et une dimension humaine", a relevé devant la presse l'adjoint à l'Urbanisme de la ville Raphaël Michaud. En particulier, "la forêt de tours" prévue au nord de la gare laissera la place à un espace vert, à des logements et des immeubles de bureaux de taille modeste.

>> A lire aussi - À Lyon, la Cité de la gastronomie a fait un four

La nouvelle majorité municipale et métropolitaine, avait pris acte dès son arrivée au pouvoir il y a (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La grosse somme de l’UE que recevra la Grèce pour doper son tourisme
Armes hypersoniques, IA... découvrez les nouveaux investissements de l'US Army pour contrer la Chine
Inclusion et RSE : “Toute la société doit se saisir de cette question”
Croissance : l’industrie suisse s’envole, “les prix grimpent” !
Premier cas mondial chez l'homme de grippe aviaire H10N3 en Chine, Pékin cherche à rassurer sur le risque d’épidémie