Lyon : une jeune femme jugée pour avoir fabriqué des milliers de faux pass sanitaires

·1 min de lecture

Ce lundi, une jeune femme de 23 ans a été présentée à un juge d'instruction en région parisienne. Il lui est reproché d'avoir, depuis juillet 2021, fabriqué des milliers de faux pass sanitaires avant de les vendre à des particuliers pour la somme de 50 à 100 euros pièce. Le business lancé par cette mère de famille, sans emploi et bénéficiant du RSA, lui aura rapporté au total des dizaine de milliers d'euros. Un joli pactole. 

>> LIRE AUSSI - Covid-19 : 182.000 faux pass sanitaires générés selon le ministère de l'Intérieur

Des vaccins administrés virtuellement

Au domicile de la prévenue, résidant dans l'est lyonnais, les enquêteurs ont d'ailleurs retrouvé près de 14.000 euros cachés dans un placard. Pour créer ces faux pass, elle commençait par récupérer sur le site Doctolib, les noms et les identifiants de dizaines de médecins. Puis, avec ces données censées être confidentielles, mais qui, visiblement, ne sont pas si difficiles à obtenir, elle s'introduisait sur le site de l'assurance maladie rubrique "Vaccin anti-Covid". En se faisant passer pour un médecin, elle administrait virtuellement une dose de Pfizer ou de Moderna aux patients qui le lui avaient demandé. Le pass sanitaire était alors automatiquement généré. Le tour était joué. 

>> LIRE AUSSI -Strasbourg : à l'hôpital, un patient sur dix arrive avec un faux pass sanitaire

Créer des faux passes, un jeu d'enfant

Pour maître Christophe Bruschi, avocat de la jeune femme, le mode d'emploi se récupère sur Int...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles