A Lyon, la Fête des Lumières révèle le supplément d'âme des robots

Chrystel Chabert

Qu'ils soient projetés en animation sur les façades lyonnaises ou directement installés dans les rues, les robots sont très présents à cette Fête des Lumières 2019. Les artistes ont exploité au maximum les capacités de ces objets le plus souvent destinés à un usage industriel. Certains ont essayé de leur donner une âme, un élan poétique ; d'autres en ont fait les porteurs d'un message symbolique.


Humaniser les robots

C'est la cas de Light Me, une création de Séverine Fontaine installée Place de la Bourse. Trois robots de chaîne d'assemblage s'animent et semblent parler entre eux et avec le public qu'ils viennent éclairer par intermittence.

"Le challenge, c'était d'humaniser les robots, explique la créatrice.

Ca parle de ce rapport entre nous, au fait qu'on s'éclaire, qu'on s'illumine et que c'est beau de se rencontrer, de se regarder.

Séverine Fontaine

Créatrice de Light Me

Défi technique

Derrière la création artistique, il y a souvent un vrai défi technologique pour humaniser des colosses de plus d'une tonne. "On leur impose des mouvements doux et souples alors qu'ils ont beaucoup plus d'énergie que ça" rappelle Guillaume Levaillan, ingénieur en robotique Assystem. "Dans la vie courante, ils peuvent être amenés à manutentionner des pièces, à palettiser et au final à délester les humains de tâches lourdes et répétitives."

Ballet futuriste

Sous la verrière de l'Hôtel-Dieu, le public découvre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi