Lyon: Emmanuel Macron visé par un jet d'œuf, l'auteur présumé des faits en garde à vue

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Emmanuel Macron en visite au Sirha, à Lyon. - BFMTV
Emmanuel Macron en visite au Sirha, à Lyon. - BFMTV

L'homme suspecté d'avoir lancé un œuf sur Emmanuel Macron lors d'une déambulation dans les allées du Sirha, à Lyon, a été placé en garde à vue pour "violence sur personne dépositaire de l'autorité publique avec préméditation", indique une source proche du dossier à BFMTV.

Un étudiant de 19 ans

Le président de la République a été atteint à l'épaule par un œuf ce lundi alors qu'il visitait le salon international de la restauration, de l'hôtellerie et de l'alimentation, à Eurexpo, à Lyon. Le projectile a rebondi sans se casser.

L'auteur présumé des faits, qui se trouvait à faible distance du chef de l'Etat, a été immédiatement interpellé, a informé le parquet de Lyon. Il s'agit d'un étudiant de 19 ans, totalement inconnu des services de police et de justice, selon le procureur. Il serait possiblement lié à l'extrême gauche, a précisé une source sécuritaire à BFMTV.

"S'il a un truc à me dire, qu'il vienne", a commenté le président de la République après avoir été touché par l'oeuf. "J'irai le voir après. Allez le chercher", a-t-il ajouté.

L'enquête confiée à la sureté départementale du Rhône doit permettre "d'approfondir la personnalité du mis en cause et déterminer ses motivations", précise le communiqué du parquet.

Une visite dans le calme

Hormis cet incident, la visite d'Emmanuel Macron s'est déroulé dans le calme. Les professionnels de la restauration ont salué sa venue à Lyon et son soutien au secteur durant la crise sanitaire. "C'est un geste qui est fort, très apprécié", a affirmé le chef étoilé Christian Têtedoie.

"Je souhaite le remercier de nous avoir soutenus durant cette période, qui a été plus que compliquée pour nous", a ajouté Christophe Marguin, président des Toques blanches lyonnaises

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles