Lyon : Pour contrer les violences faites aux femmes, 1.000 petits boîtiers « MonShérif » activés en Auvergne-Rhône-Alpes

·1 min de lecture

NOUVEAUTE - Le système sera déployé sur le territoire Auvergne-Rhône-Alpes. Mille « boutons d’alerte », permettent quand ils sont activés d’envoyer un SMS géolocalisé à cinq proches simultanément

La région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé l’acquisition pour lutter contre les violences faites aux femmes de 1.000 boutons d’alerte, un dispositif connecté et pouvant être activé discrètement.

Ces petits mécanismes, peu visibles et connectés, permettent quand ils sont activés d’envoyer un SMS géolocalisé à cinq proches simultanément. Ils enregistrent également les bruits et détectent les chutes, précise dans un communiqué la région, qui se félicite d’être la première à se doter de ce dispositif.

Une expérimentation déjà menée dans différents départements

« Leur capacité d’enregistrement et de détection des chutes pourra permettre d’obtenir des éléments matériels lors de procédures judiciaires quand bien souvent ces derniers font défaut dans les affaires de violences conjugales », fait-elle valoir.

Cette expérimentation, déjà menée dans différents départements en France, sera développée en Auvergne-Rhône-Alpes « en partenariat avec les associations de l’ensemble du territoire telles que France victimes 01 et Savoie de Femmes ».

« Casser le mur du silence »

« Les violences faites aux femmes c’est un sujet qui nous préoccupe depuis longtemps. Dès 2019, nous nous sommes (...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Violences conjugales : « Avec la plainte "hors les murs", un agent de police se déplace pour venir la recueillir », explique Marlène Schiappa
Jean Castex annonce de nouvelles mesures contre les violences faites aux femmes
Alpes-Maritimes : « Pour repartir de zéro », une association aide les femmes victimes de violences conjugales à déménager

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles