Lyon - Besiktas: la pelouse du Parc OL envahie avant le début du match, le coup d'envoi donné avec 45 minutes de retard

Anthony Berthelier
Lyon - Besiktas: la pelouse du Parc OL envahie avant le début du match

FOOTBALL - Il n'aura pas fallu attendre le coup d'envoi du match Lyon - Besiktas pour que la situation dégénère au Parc OL. Alors que les supporters turcs faisaient entendre leur voix dès le début d'après-midi dans le centre ville de la capitale des gaules, la tension est montée de plusieurs crans, quelques minutes avant le début du quart de finale de Ligue Europa.

Malgré un dispositif de sécurité renforcé, les supporters turcs et lyonnais ont envahi la pelouse du stade, moins d'un quart d'heure avant le coup d'envoi, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de l'article. Après de longues minutes de flottement, l'appel au calme des dirigeants des deux clubs -Jean-Michel Aulas en tête- a permis de calmer les esprits.

Le président lyonnais est même remonté en tribune, pour faire "bloc" avec ses supporters. La police a évacué la pelouse vers 21h10, permettant 30 minutes plus tard l'entrée des joueurs, puis le début du match vers 21h50.

De violents incidents avaient déjà éclaté à l'entrée du Parc OL entre des supporters turcs et les forces de l'ordre. "Les supporters turcs ont chargé un stadier et l'ont blessé. Les supporters brandissent de grands drapeaux turcs."

Par ailleurs, à l'entrée du virage Nord du Parc, les premiers incidents entre supporters lyonnais et turcs ont éclaté vers 19 heures. Un long cortège de supporteurs lyonnais, certains cagoulés et lançant des fumigènes, a afflué vers la rampe d'accès du virage nord du stade. Un important cordon de CRS et de gendarmes mobiles s'est alors déployé pour réglementer les accès du stade et faire rentrer séparément supporteurs turcs et lyonnais.

Auparavant, quelques Turcs venus d'Allemagne s'étaient rendus dans l'OL Store du stade pour acheter des billets, ce qui leur a été refusé car le match se joue à guichets fermés. En colère, ils ont brisé deux portes vitrées du magasin et mis la boutique sens dessus dessous. Ils ont été dispersés par la sécurité sans arrestation. Plusieurs mouvements de foule...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages