Lynda Lemay : ses douloureuse confidences sur la mort de son père

·1 min de lecture

Voilà quatre ans que Lynda Lemay avait quitté la lumière pour l'ombre, le temps de faire face à certaines douleurs personnelles. Le 11 novembre dernier, paraissait Il était onze fois, un immense projet de onze nouveaux albums, qu'a écrit la chanteuse pendant cette période plus sombre, sur laquelle elle s'est confiée dans les pages de Gala. C'est la disparition de son père, Alphonse Lemay, décédé à l'âge de 88 ans, qui l'a plongée dans une tristesse infinie. "J'ai perdu mon plus fort de papa. Le pilier de ma vie. Il a eu un cancer des poumons à petites cellules. Ca a été très rapide. On ne s'y attendait pas...", a-t-elle expliqué. Puis d'ajouter : "Je l'ai toujours admiré. Je prenais pour acquis ce beau papa si exceptionnel, honnête et loyal, qui ne fuyait aucune de ses responsabilités. On le savait heureux d'être avec nous, mais ce n'était pas le genre à mettre en mots ce qu'il ressentait".

L'artiste de 54 ans, qui confie n'avoir jamais entendu ses parents "se chicaner", est également revenue sur l'amour qui les unissait. "Il faisait toujours bloc avec maman. L'un n'allait pas sans l'autre. Rarement, dans ma vie, je me suis retrouvée à avoir une conversation seule à seul avec mon père. Les discussions, on les avait en famille".

Une disparition très difficile à encaisser pour Lynda Lemay, qui a su transformer sa tristesse en inspiration, elle qui criait déjà son amour pour son père il y a quelques années dans le titre Le plus fort c'est mon père. "Et quand j'ai l'air de les aimer, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Barack Obama cruel avec Nicolas Sarkozy et ses "talonnettes pour se grandir"
Adieux de Jean-Pierre Pernaut : TF1 met les petits plats dans les grands
Trop chou ! Le prince Jacques, le fils de Charlene et Albert de Monaco fait le salut officiel
Vianney « bousculé comme jamais » : ses rares confidences personnelles
VIDÉO - « Faites attention avec ce complotisme » : Pascal Praud fait la leçon à un de ses chroniqueurs