La lycéenne iranienne Armita Garawand, en état de mort cérébrale, n’aurait « aucun espoir de guérison »

L’adolescente iranienne Armita Garawand, hospitalisée après être tombée dans le coma début octobre, n’aurait « aucun espoir de guérison », selon son père qui s’est exprimé dimanche.

L’adolescente kurde de 16 ans Armita Garawand est tombée dans le coma dans des circonstances controversées. Les militants ont décrit une agression policière dans le métro de Téhéran. Selon son père, la lycéenne n’a aucun espoir de guérison.

Le groupe de défense des droits Hengaw, axé sur les Kurdes, a publié une déclaration de la famille d'Armita Garawand, après que les médias officiels iraniens ont déclaré qu'elle était désormais « probablement en état de mort cérébrale » à la suite de l'incident qui s’est produit début octobre.

Lire aussi >>  Iran : portraits de vies volées

Aucune opération depuis son hospitalisation

L'Iran a nié avec véhémence les accusations selon lesquelles Armita Garawand aurait été grièvement blessée lors d'une altercation dans le métro de Téhéran avec des membres de la police des mœurs qui l'avaient appréhendée pour avoir prétendument bafoué les règles vestimentaires strictes des femmes. Les autorités affirment que l'adolescente s'est effondrée à cause d'une hypotension artérielle.

L'équipe médicale d'Armita Garawand nous a informés que son cerveau ne fonctionne plus et qu'il n'y a « aucun espoir de guérison », a déclaré dimanche 22 octobre son père Bahman Garawand, au groupe Hengaw basé en Norvège. Hengaw a déclaré que l'adolescente n'avait subi aucune opération depuis son admission à l'hôpital le 1er octobre, car son état était jugé trop fragile. Armita Garawand est restée...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi