Un lycéen stagiaire à la Nasa découvre une exoplanète avec deux soleils

Laurent Sacco, Journaliste
NASA astronaut Jonny Kim (L) and Canadian Space Agency (CSA) Joshua Kutryk are introduced during their graduation at Johnson Space Center in Houston Texas, on January 10, 2020. - The 13 astronauts, 11 from NASA and 2 from CSA, are the first candidates to graduate under the Artemis program and will become eligible for spaceflight, including assignments to the International Space Station, Artemis missions to the Moon, and ultimately, missions to Mars, according to NASA. (Photo by Mark Felix / AFP) (Photo by MARK FELIX/AFP via Getty Images)

TOI 1338 b n’est pas la première exoplanète connue pour être en orbite autour de deux étoiles ni le premier cas découvert de transit planétaire autour d’une étoile binaire. Mais le satellite Tess de la Nasa vient bel et bien d'égaler sur ces points son prédécesseur, le célèbre Kepler. Cependant, l'exoplanète est probablement une planète gazeuse, mais elle doit posséder des doubles couchers de soleil comme la célèbre Tatooine de Star Wars.

Le Transiting Exoplanet Survey Satellite (Tess) est décidément le digne successeur de Kepler pour la chasse aux exoplanètes. Comme lui, la Nasa lui a associé un projet de science citoyenne : Planet Hunters TESS. Il permet à tout un chacun de consulter les courbes de lumière détectées par Tess pour tenter d’y mettre en évidence une baisse périodique et bien caractéristique de la luminosité des étoiles surveillées à l’occasion de multiples transits planétaires.

En effet, lorsque qu’une exoplanète passe à répétition devant son étoile hôte, elle en bloque une partie de la lumière. Tess, tout comme Kepler, observe donc un creux périodique et d’une profondeur donnée dans la courbe de l’intensité de la lumière de l’étoile surveillée, ce qui donne la période de l’orbite de l’exoplanète mais indique aussi sa taille. Un phénomène similaire s'obtient avec deux étoiles de luminosité différentes formant un système binaire et qui s’éclipsent l’une l’autre pour un observateur terrestre.

En conséquence, si plusieurs transits de différentes corps célestes se produisent dans un système, que ce soient des étoiles ou des planètes, ils laisseront plusieurs creux espacés dans le temps de différentes périodes et tailles dans une courbe de lumière.


Tess comme Kepler, observe des courbes de lumière pour des étoiles, qu'elles soient seules ou dans un système binaire. Ici, une illustration du transit planétaire de l'exoplanète TOI 1338 b orbitant essentiellement dans le même plan que celui des composantes de l'étoile double TOI 1338. Les baisses de la luminosité (Brightness) caractéristiques dans la courbe de lumière sont bien visibles dans cette animation. © Nasa's Goddard Space Flight Center, Chris Smith (USRA)

TOI 1338 b, l'exoplanète découverte par un lycéen

C’est de cette manière qu’un lycéen états-unien de la Scarsdale High School de New York, Wolf Cukier, a fait la découverte d’une exoplanète en orbite autour de deux étoiles. Il était chargé pour un stage d’été au Goddard Space Flight...

> Lire la suite sur Futura

Ce contenu peut également vous intéresser :