Publicité

Un lycéen décède en chutant après un malaise : le vaccin contre le papillomavirus n’a “aucun lien” avec sa mort

Ce collège de Saint-Herblain (Loire-Atlantique), près de Nantes, est profondément choqué par la mort d'un de ses élèves. Le 19 octobre 2023, un adolescent inscrit en 5e est décédé des suites d'un grave traumatisme crânien, consécutif d'une chute après un malaise vagal, survenu un peu plus d'une semaine auparavant. Comme l'a rapporté France Bleu Loire Océan lundi 30 octobre 2023, il venait de recevoir 15 minutes plus tôt une injection du vaccin contre le papillomavirus, dont la campagne a été lancée début octobre 2023 dans 7.000 collèges de France. Alors qu'une enquête administrative a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de ce drame, l'Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire a estimé qu'aucun lien n'était établi entre le malaise de la victime et le produit en lui-même, ou un défaut de qualité du vaccin. "Ce type de malaise peut survenir du fait du stress provoqué par la vaccination", peut-on lire dans ce communiqué rapporté par Franceinfo.

Mardi 31 octobre 2023 sur RTL, le ministre de la Santé Aurélien Rousseau a été invité à réagir à cette affaire. "Le malaise vagal, c'est le premier risque dans toute vaccination. C'est la peur de l'aiguille... Il n'y a là aucun lien avec le produit injecté. C'est un vaccin qu'on connaît très bien, il a été injecté 300 millions de fois dans le monde", a-t-il rappelé, interrogé par Amandine Bégot, précisant que le vaccin contre le papillomavirus est "l'un des plus sûrs au monde". Cette campagne de vaccination contre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite