LVMH: nouveaux dirigeants pour Vuitton et Dior, Delphine Arnault promue

Le géant mondial du luxe LVMH va renouveler la tête de ses deux plus grandes marques, Louis Vuitton et Dior, avec la nomination de Pietro Beccari à la tête de la première, et de Delphine Arnault, fille de Bernard Arnault, aux commandes de la seconde.

Lors d'une rare double annonce de cette ampleur, le groupe a indiqué mercredi matin qu'après dix années comme PDG de Louis Vuitton - sa marque phare, première maison de luxe au niveau mondial en termes de ventes - Michael Burke allait laisser sa place à Pietro Beccari, qui dirigeait Christian Dior Couture depuis 2018 après être entré dans la galaxie LVMH en 2006.

Cité dans le communiqué, Bernard Arnault, PDG de LVMH, a salué "le travail formidable" mené par Michael Burke qui a permis à Louis Vuitton de "creuser l’écart avec ses concurrents". M. Burke restera à ses côtés dans le cadre de "nouvelles fonctions" qui n'ont pas été précisées.

Delphine Arnault, sa fille de 47 ans, va quant à elle prendre les commandes de la maison Christian Dior en remplacement de Pietro Beccari. Elle était jusqu'à présent directrice générale adjointe de Louis Vuitton, chargée de superviser l'ensemble des activités produits depuis 2013, après avoir travaillé chez Christian Dior pendant douze ans.

"Sous sa direction, la désirabilité des produits a considérablement progressé, permettant à la marque (Louis Vuitton) de voler de record en record. Son regard aiguisé et son expérience incomparable seront des atouts décisifs pour poursuivre le développement de Christian Dior", a estimé son père.

Ces deux nominations - qui seront effectives au 1er février - sont "des signes de confiance évidents, avec aussi la volonté de respecter un équilibre entre personnalités extérieures et membres de la famille Arnault", a commenté auprès de l'AFP Arnaud Cadart, gérant de portefeuilles chez Flornoy.

"Pietro Beccari prend la tête d'une maison stratégique s'il en est, et Delphine Arnault celle de l'autre pépite du groupe: elle a fait ses preuves avec un gros et beau boulot chez Vuitton, c'est une nomination majeure", a-t-il estimé.

- "Transition de leadership" -

Alors que le titre LVMH prenait 1,56% (768,10 euros) à la Bourse de Paris mercredi vers 10H50 GMT, les analystes de Bernstein ont qualifié de "très bonne nouvelle" la nomination de Pietro Beccari afin d'"ouvrir un nouveau chapitre de croissance" pour Louis Vuitton, dont ils estiment le chiffre d'affaires 2022 à "plus de 22 milliards d'euros" - alors que le groupe de luxe ne détaille pas les performances financières de ses marques.

De leur côté, les analystes de RBC Capital Markets ont jugé "positifs" ces changements managériaux, qui "reflètent également la transition de leadership en cours au sein de la famille Arnault", estimant par ailleurs à 6,2 milliards d'euros les ventes annuelles 2021 de la maison Dior.

Les cinq enfants de l'homme d'affaires travaillent déjà dans le groupe LVMH: outre Delphine, Antoine, le fils aîné, avait été nommé en décembre dernier directeur général de la holding Christian Dior SE, qui contrôle le numéro un mondial du luxe LVMH, ainsi que vice-président du conseil d'administration de la holding. Il est également directeur général de Berluti, président de Loro Piana, directeur de l'image et de l'environnement du groupe LVMH, et administrateur de LVMH.

Alexandre Arnault est pour sa part vice-président exécutif du joaillier Tiffany. Frédéric est PDG de Tag Heuer et Jean est directeur du marketing et du développement des montres pour Louis Vuitton.

Le patriarche Bernard Arnault, 73 ans, est récemment devenu avec sa famille la première fortune mondiale devant Elon Musk, patron de Tesla, SpaceX et Twitter, selon le classement de Forbes.

Mercredi, LVMH a également annoncé que le joaillier américain Tiffany rejoignait la division Montres et Joaillerie du groupe, après le bouclage de son rachat en janvier 2021.

Les résultats du numéro un mondial du luxe pour l'année 2022 devraient être dévoilés d'ici quelques semaines et sont attendus en progression.

En 2021, le groupe avait engrangé 64 milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit 20 milliards d'euros de plus qu'en 2020. Sa division Mode et Maroquinerie - qui embarque Vuitton, Dior, Céline, Givenchy, Fendi ou encore Kenzo - y avait contribué pour plus de 30 milliards.

kd/jbo/eb