Pour lutter contre l’abstention, remettons la démocratie au cœur de la décentralisation

·1 min de lecture
Les Français votent de moins en moins aux élections nationales et locales.
Les Français votent de moins en moins aux élections nationales et locales.

Les causes de l?abstention sont multiples, mais après les municipales l?année dernière, le désamour croissant que les électeurs ont témoigné ces deux derniers dimanches à la démocratie locale doit nous inquiéter. Les électeurs ne se déplacent pas au bureau de vote par simple plaisir de la promenade. Certains, encore, le font par pur civisme. Toutefois, ce qui motive le citoyen à prendre part à la vie de la cité, c?est le sentiment que son vote est utile et qu?il peut en mesurer la portée.

Ce qui légitime la décentralisation n?est pas l?efficacité de l?action publique. En la matière, rien ne permet d?affirmer qu?elle soit préférable à la déconcentration. Ce qui légitime la décentralisation, c?est la démocratisation des politiques publiques. Elle est le moyen pour le citoyen, au plus près du terrain, d?évaluer et de contrôler l?action publique conduisant les pouvoirs locaux à agir de manière efficace et adaptée aux problèmes qui se posent localement. Pour le citoyen, cela suppose de pouvoir se prononcer sur un bilan et un projet. Or, la décentralisation est aujourd?hui illisible?; construite par les élus et pour les élus. La prochaine loi 4D veut ainsi fluidifier l?action publique au profit de toujours plus de complexités et de règles à géométrie variable, rendant plus illisible l?action locale pour le votant. Ainsi le personnel politique local qui ne cesse de se réclamer du terrain est-il de plus en plus hors-sol. Avec en moyenne une nouvelle loi de décentra [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles