Pour lutter contre la contrefaçon, une puce RFID de la taille d'un grain de riz

Fabrice Auclert, Journaliste
1 / 2

Pour lutter contre la contrefaçon, une puce RFID de la taille d'un grain de riz

Pour combattre la contrefaçon, les industriels utilisent différentes méthodes pour valider l’authenticité des composants. L’une des solutions les plus courantes est l'usage de puces sans fil RFID qui permettent d’identifier les objets d’une certaine taille. Cependant, elles sont trop grandes pour de petits objets, comme des composants électroniques, et la sécurité est minimale. Pour résoudre ce problème, les chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont inventé une nouvelle puce sans fil, beaucoup plus petite tout en intégrant le chiffrement.

Les chercheurs souhaitaient que les communications sans fil s’effectuent dans les hautes fréquences, entre 100 gigahertz et 10 térahertz, qui nécessitent des antennes plus petites et offrent une portée plus grande. Les chercheurs sont parvenus à tout assembler pour créer une étiquette de la taille d’un grain de riz, ne mesurant que 1,6 millimètre carré. « Si je veux suivre un boulon, un implant dentaire ou une puce de silicium, les étiquettes RFID actuelles ne le permettent pas. Nous avons construit une puce minuscule et bas coût, sans emballage, batterie ou autres composants externes, qui enregistre et transmet des données sensibles », a déclaré Ruonan Han, un des chercheurs.

Une sécurité renforcée grâce au chiffrement ECC

Tout comme les puces RFID, le module utilise le principe de la rétrodiffusion. Il réfléchit le signal émis par un appareil lecteur, avec des modulations pour transmettre les données. Même avec une taille aussi réduite, les chercheurs sont parvenus à intégrer une fonction qui oriente le signal vers l’appareil lecteur, augmentant ainsi l’efficacité.

Pour éviter le recours à une batterie, l’appareil lecteur envoie un rayon lumineux qui traverse les antennes grâce à de petits trous, pour être capté par des diodes photovoltaïques en dessous. Ces diodes convertissent la lumière en électricité et produisent un courant d’un volt, alimentant le processeur qui gère le système de cryptographie sur les...

> Lire la suite sur Futura