"La lutte n'est pas terminée": Biden combatif après la décision de la Cour suprême sur le droit à l'avortement

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Joe Biden le 24 juin 2022 à la Maison-Blanche. - BFMTV
Joe Biden le 24 juin 2022 à la Maison-Blanche. - BFMTV

La Cour suprême a révoqué le droit à l'avortement à l'échelle fédérale, permettant à chaque Etat de l'interdire. Le président des Etats-Unis a évoqué un "jour triste" pour le pays.

"Un jour triste". Le président des États-Unis a déploré ce vendredi la décision de la Cour suprême de revenir sur le droit des femmes à avorter, ouvrant la possibilité aux États américains de l'interdire, une décision historique, assurant cependant que "la lutte n'est pas terminée".

"La Cour a criminalisé l'avortement et fait revenir l'Amérique 150 ans en arrière", a-t-il déploré.

"Il est très clair que la santé et la vie des femmes sont maintenant en danger dans cette nation", s'est également inquiété Joe Biden.

La Cour suprême a enterré ce vendredi un arrêt qui, depuis près d'un demi-siècle, garantissait le droit des Américaines à avorter, dans une décision historique. Plusieurs États américains ont annoncé dans la foulée prendre des mesures pour interdire les interruptions volontaires de grossesse sur leur territoire, dans la foulée de la décision vendredi de la Cour suprême qui a révoqué le droit à l'avortement.

Une "erreur tragique"

Revenant sur l'histoire de l'arrêt Roe vs. Wade qui avait permis à partir de 1973 de légaliser l'avortement à l'échelle fédérale, Joe Biden rappelle que cette décision constituait un "pilier de la démocratie américaine" qui avait permis d'offrir le "droit à la vie privée" pour les femmes.

Avec la décision prise ce vendredi, le président des Etats-Unis n'a pas mâché ses mots. Il dénonce une "erreur tragique" de la part de la Cour suprême et "tellement extrême que certaines femmes seront contraintes de porter l'enfant de leur violeur".

Le chef de l'État a dénoncé la victoire d'une "idéologie extrémiste" à la Cour suprême, alors que six des neuf juges font partie du camp conservateur et que trois d'entre eux avaient été nommés par Donald Trump.

"Vous pouvez agir"

Se voulant combatif, Joe Biden a mobilisé ses électeurs alors que les élections de mi-mandat sont prévues en novembre prochain.

"Ce n'est pas le point final. Avec vos votes à l'automne, vous pouvez agir", a-t-il appelé.

"Je vais faire tout en mon pouvoir pour protéger le droit des femmes. Cette décision jette une ombre dans beaucoup d'États", a-t-il ajouté.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Joe Biden: "La Cour suprême fait revenir les États-Unis 150 ans en arrière"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles