Haine en ligne : Eric Dupond-Moretti ne veut pas que certains puissent « profiter » de la loi de 1881 sur la liberté de la presse

·2 min de lecture

Lutte contre le terrorisme : Eric Dupond-Moretti confirme vouloir réviser la loi de 1881

Evoquer une évolution, même minime, de la loi sur la liberté de la presse de 1881 est toujours un sujet sensible. Mardi soir, lors d’une audition au Sénat, les propos du ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, ont laissé penser que le ministre de la Justice avait cette intention. Ce n’est finalement pas le cas, assure son cabinet. Explications.

« Réguler, au travers de la loi, notamment de 1881, les immixtions de ceux qui ne sont pas journalistes et qui ne méritent pas d’être protégés par cette loi »

Auditionné par la commission des lois du Sénat sur le budget 2021 de la justice, en hausse de 8 % (lire ici), le garde des Sceaux a affirmé plancher sur la lutte contre les propos haineux sur Internet. « J’ai beaucoup travaillé pour tenter d’éradiquer la haine en ligne, qui a abouti à l’assassinat du professeur Samuel Paty, mais pourrit aussi notre pays, souvent en toute impunité » a commencé Eric Dupond-Moretti, avant d’ajouter : « Et nous avons travaillé de ce point de vue là, de façon très précise, pour essayer de réguler, au travers de la loi, notamment de 1881, les immixtions de ceux qui ne sont pas journalistes et qui ne méritent pas d’être protégés par cette loi mais qui viennent, au fond, s’y lover pour diffuser la haine en ligne et bénéficier des protections qui sont dues aux journalistes et aux organes de presse » (voir la vidéo). Le ministre évoque donc bien ici l’idée de « réguler » ce problème via notamment la loi « de 1881 », laissant penser qu’il entend la réviser.

Le 19 octobre, trois jours après l’assassinat de Samuel Paty, le garde des Sceaux avait réuni les procureurs généraux pour travailler sur la lutte contre la menace terroriste. D’après le journal Le Monde, Catherine Champrenault, procureure générale auprès de la cour d’appel de Paris, avait alors proposé au ministre de sortir de la loi de 1881 sur la liberté de la presse les délits d’ (...) Lire la suite sur Public Sénat

Élisabeth Borne veut s’armer d’un « bouclier anti-licenciements » dans le budget 2021

Budget 2021 : Julien Denormandie veut défendre la « souveraineté agroalimentaire »

Séparatisme : « Il faut adapter les lois à la réalité de 2020 » affirme Marlène Schiappa

Grande distribution : Élisabeth Borne va donner des « cadrages clairs » sur le recours au chômage partiel

Loi sécurité globale : « C’est loin des promesses du président Macron » pointe Jean-Pierre Mignard