Côte d'Ivoire : une académie de lutte antiterroriste inaugurée

·1 min de lecture
La création de l'AILCT dans une Afrique de l'Ouest où plusieurs pays sont en proie à des attaques djihadistes avait été officialisée en novembre 2017 par les présidents français Emmanuel Macron et ivoirien Alassane Ouattara, en marge d'un sommet entre l'Union africaine (UA) et l'Union européenne.
La création de l'AILCT dans une Afrique de l'Ouest où plusieurs pays sont en proie à des attaques djihadistes avait été officialisée en novembre 2017 par les présidents français Emmanuel Macron et ivoirien Alassane Ouattara, en marge d'un sommet entre l'Union africaine (UA) et l'Union européenne.

Début février, Bernard Émié, patron du renseignement extérieur français, a affirmé qu'Al-Qaïda au Sahel développait un « projet d'expansion » vers le golfe de Guinée, en particulier la Côte d'Ivoire et le Bénin. Cinq mois plus tard, un rapport détaillé du Timbuktu Institute, « Radicalisation et perception de la menace terroriste dans l'extrême nord de la Côte d'Ivoire », documente avec précision la présence de groupes djihadistes dans la région du Bounkani. C'est là, à la lisière de la frontière avec le Burkina Faso dans le nord-est de la Côte d'Ivoire que, le 10 juin 2020, quatorze soldats ivoiriens avaient été tués dans l'attaque d'un poste avancé à Kafolo. Au-delà, ces dernières années, le pays a été particulièrement ciblé par les djihadistes dans d'autres attaques. C'est dans ce contexte qu'a été inaugurée ce jeudi 10 juin une Académie internationale de lutte contre le terrorisme (AILCT) afin d'aider au combat contre les djihadistes dans la sous-région et au Sahel voisin. Simple coïncidence ou pas, c'est le même jour que le président français Emmanuel Macron a annoncé le retrait graduel de la force Barkhane dans la région et la « transformation » de cette opération vers un dispositif plus agile.

La Côte d'Ivoire dans la ligne de mire des djihadistes

D'abord espacées de plusieurs années, les attaques tendent à se rapprocher depuis le tragique attentat de Grand-Bassam, à Abidjan, en 2016. « La continuité géographique avec le Burkina Faso et le Mali, actuel [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles