Lutte contre le cyberharcèlement : Alice Coffin dénonce un « dysfonctionnement »

·1 min de lecture
La journaliste de 43 ans avait porté plainte deux fois – auprès de la gendarmerie puis auprès de la police en octobre – après avoir été la cible d’une vague de messages insultants, sexistes et lesbophobes sur la Toile l’été dernier. Elle avait ensuite déposé une plainte contre X en janvier 2021.
La journaliste de 43 ans avait porté plainte deux fois – auprès de la gendarmerie puis auprès de la police en octobre – après avoir été la cible d’une vague de messages insultants, sexistes et lesbophobes sur la Toile l’été dernier. Elle avait ensuite déposé une plainte contre X en janvier 2021.

« Un dysfonctionnement d'ampleur dans la lutte contre les cyberviolences féministes. » C'est ce que dénonce Alice Coffin, à travers un communiqué diffusé sur Twitter et Instagram mardi 22 juin. L'occasion pour l'élue EELV de Paris et militante LGBT d'« informer sur les résultats consternants de [sa] plainte contre cyberharcèlement sexiste et lesbophobe ». L'autrice du Génie lesbien avait porté plainte deux fois ? auprès de la gendarmerie puis auprès de la police en octobre ? après avoir été la cible d'une vague de messages insultants, sexistes et lesbophobes sur Internet l'été dernier. « Ces plaintes n'ont été suivies d'aucun effet », indique Clara Gandin, l'avocate d'Alice Coffin.

Une nouvelle plainte contre X a été déposée début janvier, auprès du procureur de la République de Paris. Clara Gandin regrette qu'au bout de cinq mois une seule personne mise en cause ait été identifiée dans le cadre de l'enquête confiée à la brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP). Pourtant, une vingtaine d'auteurs étaient visés. « Le parquet de Paris avait transmis le dossier à un autre tribunal, hors de région parisienne, pour juger ce mis en cause là où il réside. De fait, l'enquête apparaît stoppée, s'agissant de la poursuite des autres auteurs, y compris ceux disposant d'un compte nominatif. Quant au mis en cause identifié, il écope d'un rappel à la loi », déplore le conseil d'Alice Coffin. Dans ce contexte, la plaignante pointe du doigt l'absence de t [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles