Lutte contre le communautarisme : voici ce sur quoi planchent les députés En marche

En matière de lutte contre le communautarisme, le groupe parlementaire La République en marche entend bien faire entendre sa voix. Renforcer le contrôle des associations cultuelles, créer une filière française de formation des imams, modification du code pénal… Plusieurs dizaines de propositions existent déjà, et sont issues du travail d'une douzaine de députés de la majorité présidentielle, sous l'égide de Francis Chouat (Essonne). Ces mesures doivent être examinées d'ici deux semaines par la direction du groupe, avant d'être soumises à l'ensemble des députés.

Dans l'esprit du groupe de travail, l'élu local est un acteur clé de cette bataille. Chouat, ancien maire d'Évry, explique : "On peut étendre le système de remontée d'information vers les préfets, qui existe dans le cadre de lutte contre la radicalisation, à celle contre le communautarisme et l'islamisme politique".

Francis Chouat est aussi convaincu que deux autres de ses propositions pourraient être "aisément retenues" par l'exécutif, assure-t-il : la généralisation et l'unification d'une "charte de la citoyenneté et de la laïcité" dans tous les établissements publics, et la formation des fonctionnaires confrontés à "des comportements manifestement anti-républicains". 

Renforcer le contrôle des associations

Sur le sujet "extrêmement sensible", dixit Chouat, du financement d'associations cultuelles, il propose que devienne obligatoire la déclaration de dons au-delà de 10.000 euros. Avec une sanction pénale à la clé en ...


Lire la suite sur LeJDD