Lutte anti-tabac: un numéro pour se faire aider

LEXPRESS.fr

Le 39 89, créé en 1998 pour la Journée mondiale sans tabac, devait être une initiative ponctuelle. 14 ans plus tard, le programme d'aide à distance est toujours en place. LEXPRESS.fr l'a testé.

L'initiative coup de poing est devenue pérène. Le programme d'aide à distance pour les fumeurs qui souhaitent en finir avec la cigarette, Tabac info service (39 89), a été créé en 1998 à l'occasion de la journée mondiale contre le tabac. Le succès de cette assistance téléphonique convainc le Comité français d'éducation pour la santé - aujourd'hui Inpes, Institut national de prévention et d'éducation pour la santé - de garder active la ligne.

L'aide se passe en deux temps. Un téléconseiller oriente les personnes dans leur démarche d'arrêt de la cigarette. Le but: répondre aux questions, fournir de la documentation ou donner les adresses des tabacologues qui exercent à proximité. Depuis ce 31 mai - et jusqu'au mois de juillet - les équipes de Tabac info service ont augmenté leurs effectifs pour répondre à l'augmentation du nombre d'appels. La personne qui souhaite arrêter de fumer peu ensuite être contactée par un tabacologue pour un entretien personnalisé.

Une fois le rendez-vous fixé, le tabacologue rappelle le demandeur. Sa mission: définir le profil type du fumeur. Pour y parvenir, le professionnel de santé pose une série de questions simples -issue du test de Fagerström- qui détermine le niveau de dépendance. "[Il] donne une bonne idée sur le type de fumeur mais nos tabacologues affinent le profil pour définir plus précisément le degré d'addiction", explique Catherine Minot, infirmière tabacologue et coordinatrice de Tabac info service. "Les bouffées sont plus ou moins importantes en fonction des personnes, qui les adaptent selon le besoin de nicotine", poursuit-elle.

Irritabilité, anxiété, troubles de l'humeur et du sommeil, augmentation de l'appétit: le manque de nicotine revêt différents aspects. La dépendance peut être physique, psychologique (...) Lire la suite sur lexpress.fr

Don du sang: "Une fois l'appréhension passée, c'est facile!"
Allez-vous donner votre sang?
Smoky Rabbit, le jeu vidéo pour arrêter de fumer
Médecins: pourquoi ils craquent
La lutte anti-tabac en images