En luttant contre les "fake news", Instagram censure-t-il des mèmes et des œuvres d'art ?

franceinfo

Des images créatives prises pour des "fake news" ? Instagram a lancé un nouvel outil anti-infox, en octobre 2019. En théorie, c'est un moyen de limiter la propagation de fausses nouvelles. En pratique, des artistes en font les frais. C'est le cas de la publication ci-dessous, qui montre un paysage irréel de montagnes aux couleurs de l'arc-en-ciel légendé : "Ne préféreriez-vous pas être ici ?" C'est le travail d'un graphiste, d'un artiste, donc, dont la marque de fabrique est de donner à des paysages et des objets les couleurs éclatantes de l'arc-en-ciel. Pourtant, la voici affublée d'une mention "Fausse information".


Comment fonctionne cet outil anti-"fake news" ? Instagram (qui appartient à Facebook) s'est associé à l'International Fact-Checking Network, un réseau d'environ 70 vérificateurs d'information (des "fact-checkers") indépendants. Notre rubrique "Vrai ou fake ?" en fait d'ailleurs partie. Lorsqu'un de ces vérificateurs détecte une information fausse, ou partiellement fausse, Instagram reçoit une notification et applique deux mesures.


L'image est d'abord retirée des rubriques "Rechercher et explorer" et "hashtags" pour réduire sa diffusion. Elle reste accessible seulement (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi