«Luther», au nom d’un père

Libération.fr

Dans la biographie qu’il consacre au fondateur de la Réforme protestante, Matthieu Arnold montre les enthousiasmes et les contradictions du moine hanté par le salut de l’âme.

AWittenberg, Cranach a peint de nombreux portraits de son ami Martin Luther. Celui-là, illustrant la monumentale biographie de Matthieu Arnold, date de 1529. Marié depuis quatre ans à une ex-nonne et père de famille, le Réformateur commence à prendre de l’embonpoint. Il n’a pas plié - déterminé et inébranlable - devant Rome et le pape. Grâce à son talent et l’imprimerie, ses idées, une réforme qui se fonde sur la lecture des Ecritures, se répandent en Allemagne, gagnent peu à peu l’Europe, ébranlent la chrétienté. Ce «génie religieux», selon le dominicain Yves Congar, l’une des sommités de la théologie catholique du XXe siècle, a «repensé tout le christianisme». Et plus encore…

L’affaire a débuté en 1517, le 31 octobre, il y a cinq cents ans. 2017 est donc l’année Luther et celle du grand jubilé de la Réforme protestante, l’occasion de se plonger dans ce destin intellectuel et spirituel d’exception. L’historien Matthieu Arnold, éminent spécialiste du Réformateur et fin connaisseur de sa volumineuse correspondance, publie la première grande biographie universitaire (mais… lisible) de Luther en français (1). Pas à pas, année après année, on le suit de la naissance à sa mort. C’est dense, foisonnant, documenté, parfois drôle. Comme dans les méandres de l’histoire, on s’y perd et on s’y retrouve. En universitaire, Arnold discute, de manière instructive pour son lecteur, les points de vue de ses prédécesseurs biographes. Il brise aussi quelques idées reçues. Ainsi, le jeune Luther ne serait pas entré au couvent des Augustins de Wittenberg à la suite d’un vœu formulé alors qu’il était mort de peur pendant un orage. En fait, il aurait voulu échapper à un mariage arrangé par son père… A quoi tient une réforme religieuse à l’ampleur inédite !

Excommunié. Le 31 octobre 1517, donc, le moine dénonce les (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Rites et déroute du Japon rural
Hommage
La PMA, une «Avalanche» de stress et de paillettes
Libé Week-end
Rendez-vous

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages