L'US Air Force développe des satellites détecteurs d'armes hypersoniques

·2 min de lecture

Utiliser les prouesses techniques des satellites météo pour détecter les missiles hypersoniques. C’est le pari de l’armée américaine et de l’entreprise L3Harris Technologies. L’idée avait germé dans la tête d’une poignée d’officiers du Pentagone en janvier 2017, après qu’un satellite spécialisé dans le repérage d’incendie de forêts a localisé par erreur le lancement d’une fusée de la compagnie United Launch Alliance, une rivale de SpaceX.

Depuis cet accident, L3Harris a décidé d’améliorer sa technologie de détection des incendies pour qu’elle puisse également repérer le lancement des missiles iraniens, russes ou chinois. Comme l’indique Defense News, l’US Air Force a déjà dépensé 1,5 milliard d’euros dans l’acquisition de deux satellites spécialisés dans l’observation d’armes balistiques ennemies. Elle serait prête à miser beaucoup plus gros si une technologie plus aboutie venait à voir le jour. Washington a déjà offert 340 millions de dollars à L3Harris et à SpaceX qu’elles envoient, au total, 8 satellites dans l’orbite basse de la Terre. Ces derniers auront pour mission d‘observer les missiles hypersoniques. Contrairement aux deux appareils lancés dans l’espace en 2014, ces derniers seront plus encore plus efficaces dans la détection mais surtout dans la traque des armes ennemies.

>> À lire aussi - Les sous-marins chinois bientôt équipés de missiles nucléaires capables de toucher les côtes américaines

Le Pentagone a un besoin crucial de ces huit appareils tant il craint la montée en puissance de l'armée chinoise. En effet, un rapport de l’US Air Force précise qu’un seul appareil spatial ne pourra pas suivre en continu un missile hypersonique. Cependant, il aura la possibilité de communiquer sa dernière position enregistrée aux autres satellites de la flotte afin de le suivre en permanence. Même si Washington parvient à mener ce projet à bien, les États-Unis ne seront pas pour autant protégés contre les armes hypersoniques.

Les généraux de l’US Army admettent d’ailleurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La préfecture interdit la consommation d’alcool dans des rues de Paris
Ressusciter la réserve parlementaire, l’idée inattendue des députés centristes
Nanterre : une greffière du tribunal accusée d'avoir rabattu des clients vers des avocats
Au Texas, des factures d’électricité atteignent 17.000 dollars
Alpes-Maritimes : les déplacements interdits lors des deux prochains week-ends