L'urinoir anti-éclaboussures vient d'être créé par la science

L'angle idéal: 30 degrés. | Piqsels
L'angle idéal: 30 degrés. | Piqsels

Parce que les pénis n'ont visiblement pas été conçus pour pouvoir uriner debout sans en répandre partout, la science a décidé de prendre les choses en main. Au lieu de proposer des toilettes unisexe, il était apparemment fondamental de réaliser des recherches permettant d'aboutir à la conception du Saint Graal des latrines: un urinoir dont la forme minimise les risques d'éclaboussures.

C'est de l'université canadienne de Waterloo que provient cette innovation, dont la motivation principale n'est pas de laisser les lieux aussi propres que nous les avons trouvés en entrant, mais de ne pas nous retrouver avec des gouttelettes d'urine sur les vêtements ou les sous-vêtements. «Comme personne n'aime avoir de l'urine partout, explique le chercheur Zhao Pan à New Scientist, nous avons créé un urinoir qui rend les éclaboussures extrêmement improbables.»

Une modélisation informatique a permis de comprendre comment se produisaient les éclaboussures, et notamment quels étaient les angles favorisant ou limitant ce type de phénomène. Celle-ci se base sur des travaux antérieurs, portant notamment sur la façon dont les chiens urinent contre les réverbères.

On y apprenait notamment que si les petits chiens aiment faire pipi près de ces sources de lumière, c'est pour avoir l'impression d'être plus grands. Mais on y comprenait surtout que les chiens ne laissent rien au hasard lorsqu'ils urinent, puisqu'ils optimisent l'angle de leur miction de façon à éviter au maximum l'effet boomerang.

Pi sur 6

Des tests concrets ont ensuite été effectués à l'aide de jets d'eau modulables, sur des urinoirs d'apparences diverses (gabarit, hauteur courbures, taille et positionnement des parois anti-éclaboussures). L'équipe de recherche a fait varier l'angle, le volume de liquide mais aussi la vitesse, partant du principe que les jets d'urine sont comme les...

Lire la suite sur Slate.fr.