L'uranium signalé disparu en Libye par l'AIEA a été retrouvé

© Abdullah Doma, AFP

Les conteneurs renfermant quelque 2,5 tonnes d'uranium signalés disparus en Libye mercredi par l'AIEA ont été retrouvés dans le sud du pays, a annoncé jeudi un général de l'Armée nationale libyenne (ANL) de l'homme fort de l'Est libyen, Khalifa Haftar. Le général a estimé que les conteneurs avaient été volés avant d'être abandonnés "par une faction tchadienne".

L'un des deux camps rivaux dans une Libye en proie au chaos a annoncé jeudi 16 mars avoir retrouvé des conteneurs renfermant environ 2,5 tonnes d'uranium naturel, signalés comme ayant disparu par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Le général Khaled al-Mahjoub, commandant de la direction de la communication des forces de l'Armée nationale libyenne (ANL) de l'homme fort de l'Est libyen, Khalifa Haftar, a indiqué sur Facebook que les conteneurs avaient été retrouvés à "à peine cinq kilomètres" du site où ils étaient stockés dans la région de Sebha, dans le sud du pays.

Il a publié une vidéo montrant un homme portant une combinaison de protection comptant, en anglais, 18 barils de couleur bleue, soit l'ensemble de l'uranium qui était stocké sur le site. "La situation est sous contrôle. L'AIEA a été informée", a déclaré le général Mahjoub à l'AFP.

"Nous sommes au courant des informations de presse selon lesquelles le matériel a été retrouvé et l'Agence s'efforce activement de les vérifier", a réagi l'AIEA à Vienne.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Libye : le spectre d'une nouvelle guerre
Libye : combats meurtriers dans la capitale Tripoli, six hôpitaux touchés
Nucléaire : l'AIEA affirme que 2,5 tonnes d'uranium ont disparu d'un site en Libye