L'Union européenne va entrer en récession en fin d'année et subir une forte inflation

AFP - CHRISTOPHE SIMON

Selon la Commission européenne, l'Union européenne va entrer officiellement en récession en fin d'année et subir une inflation plus forte que prévu à cause de la flambée des prix de l'énergie liée à la guerre en Ukraine. Les derniers chiffres de croissance sont tombés, et ils ne sont pas bons.

« Nous avons des mois difficiles devant nous », a reconnu le commissaire européen à l'Économie, Paolo Gentiloni, lors d'une conférence de presse. Il a prédit une contraction de l'activité sur le dernier trimestre de cette année et le premier de 2023, et donc une « récession » à la fois pour l'UE, la zone euro et « la plupart des États membres ».

La contraction de l'activité est intervenue dès le quatrième trimestre de cette année, et pourrait se prolonger jusqu'au printemps 2023, avec pour conséquence une récession palpable à la fois en zone euro, mais aussi dans le reste de l'Europe. En effet, la progression du PIB l'an prochain, a été fortement revue à la baisse, à seulement 0,3% contre précédemment 1,4% pour les pays de la zone euro. L'économie européenne a été particulièrement touchée par la flambée des prix de l'énergie en raison de l'invasion russe en Ukraine.

Elle « fait partie des économies avancées les plus touchées, en raison de sa proximité géographique avec la zone de guerre et de sa forte dépendance aux importations de gaz en provenance de Russie », a souligné la Commission dans un communiqué.

Reprise économique de courte durée

La reprise économique après la pandémie a été finalement de courte durée. L'inflation continue de battre des records, diminuant le pouvoir d'achat des européens.


Lire la suite sur RFI