L'Union européenne ouvre la voie à une nouvelle législation sur les nouveaux OGM

·1 min de lecture

Bruxelles ouvre la voie aux nouveaux OGM, ces plantes issues de nouvelles techniques génétiques qui résistent mieux à la sécheresse ou à certaines maladies. Malgré les inquiétudes des écologistes, l'Union européenne veut encourager l'essor de ces biotechnologies d'avenir dans l'agro-alimentaire et se prononce en faveur d'une nouvelle législation. Le sujet a été étudié par la Commission européenne, à la demande des 27 capitales, et celle-ci a conclu, dans un rapport publié jeudi, que l'Europe ne devait pas rater le virage de cette innovation importante.

Une nouvelle technologie

Les organismes génétiquement modifiés sont actuellement très encadrés : étiquetage, traçage, surveillance. Mais ce cadre législatif a vingt ans et, selon les auteurs du rapport, il n'est plus adapté "aux progrès scientifiques et technologiques".

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Avant, un gène étranger était inséré dans une plante. Désormais, les gènes de la plante sont modifiés grâce à la technique des ciseaux "moléculaires", qui a valu un prix Nobel à la chercheuse française, Emmanuelle Charpentier.

Des consultations à venir

Les partisans de ces techniques expliquent qu'il y a moins de risques, car ces mutations ressemblent à ce qui se passe dans la nature, en plus rapide. Ces nouvelles plantes résistent mieux au changement climatique, ne déclenchent plus d'allergies ou nécessitent moins de pesticides.  

>> LIRE AUSSI - Comment l'Union européenne veut encadrer l'usag...


Lire la suite sur Europe1