L'Union européenne lève ses premières obligations vertes

·1 min de lecture

La Commission européenne a levé ses premières obligations vertes pour un montant de 12 milliards d'euros. Le programme d'émission permettra de financer une partie du plan de relance des Vingt-Sept, baptisé le Next Generation EU.

La Commission européenne assure que cette levée de 12 milliards d'euros représente « la plus importante émission d'obligations vertes au monde ». Mais ce ne sont que ses premiers pas, et elle voit déjà plus grand.

Au total, d'ici à 2026, Bruxelles entend lever près de 250 milliards d'euros d'obligations vertes. De quoi financer un tiers du plan de relance des Vingt-Sept.

Si elle y parvient, cela ferait de la Commission européenne le plus grand émetteur mondial de ces titres de créances destinés à financer la transition écologique, s'est félicité Johannes Hahn, le commissaire au Budget.

Cet argent sera fléché. Concrètement, les États devront détailler leurs dépenses en faveur de la transition écologique. Des informations dont Bruxelles se servira pour montrer aux investisseurs la bonne utilisation de leurs fonds.

Cet argent pourra financer neuf catégories de projets comme ceux, par exemple, liés aux énergies propres, à l'efficacité énergétique ou encore aux transports propres.

Si les projets ne sont pas 100% verts, selon le site Toute l'Europe, seule la « partie verte », si elle est suffisamment conséquente, sera financée par ces obligations. Le mécanisme pourra aussi aller à des centrales à gaz « sous certaines conditions pour fournir une solution de transition ».

Le nucléaire a au contraire été exclu des programmes éligibles.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles