L'Union européenne fait face à des problèmes de production et de livraison de vaccins

À l’instar de la situation en France, d’autres pays européens connaissent des difficultés par rapport au nombre de doses disponibles du vaccin contre le Covid-19. Au Portugal, seules 50% des doses commandées seront livrées en mars, et la phase 1 de la vaccination prolongée de deux mois. Du côté de l’Allemagne, le ministre de la Santé a annoncé "une période difficile pendant au moins dix semaines", et une probable pénurie jusqu’en avril. Après le Brexit, une nouvelle bataille avec le Royaume-Uni ? Trois laboratoires sont concernés par des retards de production et de livraison à destination de l’Union européenne : Pfizer, Moderna et Astra Zeneca. C’est ce dernier qui a été mis en cause par la Commission européenne. "Les Européens accusent AstraZeneca, laboratoire britannique et suédois, de ne pas respecter ses engagements", analyse le journaliste de France Télévisions, Yoann Giammetta d’Angelo. Le Royaume-Uni vaccine en masse et achète ses doses plus chères. La Commission européenne a lancé des inspections et demande au laboratoire de fournir les doses commandées.