L'Union européenne classée deuxième responsable de la déforestation dans le monde

WWF
·2 min de lecture

Huile de palme, soja, viande de bœuf… Les importations de l’Union européenne représentent 16 % de la déforestation liée au commerce mondial, ce qui en fait le deuxième destructeur mondial de forêts tropicales derrière la Chine et devant les États-Unis. C’est le résultat de la nouvelle étude du WWF, qui vient démontrer le rôle joué par l’Union européenne dans la destruction des forêts et des écosystèmes, alors que la Commission européenne s'apprête à présenter une proposition de législation pour lutter contre la déforestation.

En 2017, l’Union européenne est le deuxième plus grand importateur de matières premières liées à la déforestation et à l’origine de 16 % de la déforestation associée au commerce international. Elle se place ainsi après la Chine (24 %) mais devant l'Inde (9 %), les États-Unis (7 %) et le Japon (5 %). Au total, entre 2005 et 2017, les importations de l'Union européenne ont provoqué la déforestation de 3,5 millions d'hectares, soit la superficie de 5 millions de terrains de football. Ces importations ont représenté 1.807 millions de tonnes de CO2, ce qui équivaut à 40 % des émissions annuelles globales de l'Union européenne.

Déforestation : 43 millions d’hectares sont partis en fumée en 13 ans

Les huit plus grandes économies européennes à cette date sont responsables de 80 % de cette déforestation importée (dans l’ordre de leur contribution : l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la France, la Belgique et la Pologne). La France se classe 6e dans ce classement. Entre 2005 et 2017, le soja (31 % de la déforestation importée de l’UE), l'huile de palme (24 %) et la viande de bœuf (10 %) étaient les matières premières impliquant la plus grande déforestation tropicale importée par l’Union européenne, suivies des produits dérivés du bois, du cacao et du café. La majeure partie de notre déforestation importée provenait du Brésil (30 %), d’Indonésie (22 %), d’Argentine (10 %) et du Paraguay (8 %).

Vue aérienne d'une zone de...
Vue aérienne d'une zone de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura