L'Union européenne publie son contrat avec le laboratoire AstraZeneca

·2 min de lecture

L'Agence européenne du médicament a donné son feu vert ce vendredi après-midi pour l'homologation du vaccin du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca. Dans le même temps, l'Union européenne vient de publier le contrat qui la lie au laboratoire, alors qu'il a annoncé ne pas pouvoir fournir les quantités promises de vaccin.

La Commission européenne vient de diffuser un document de 41 pages intitulé « Accord d'achat préalable », que tous les juristes et les spécialistes sont en train d'analyser, rapporte notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet. Il est daté du 27 août 2020 et contient plusieurs pages noircies du fait du secret des affaires comme dans le contrat précédemment publié avec CureVac. Mais contrairement à celui-là, le contrat avec AstraZeneca est accessible à tous et pas seulement aux députés européens. Les pages noircies contiennent notamment les coûts de production.

La Commission veut prouver qu'elle a raison

Selon la Commission européenne, ces contrats vont prouver qu'AstraZeneca se réfugie à tort derrière une clause de meilleur effort. La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a affirmé que cette clause ne s'appliquait que tant que le vaccin n'était pas prêt et homologué.

La Commission espère prouver avec ces contrats d'une part que le laboratoire anglo-suédois est tenu de livrer les doses prévues. Et d'autre part qu'aucun pays n'a la priorité sur les vaccins fabriqués sur un site de production, même pas le Royaume-Uni pour les usines britanniques. Le contrat indique d'ailleurs que les usines britanniques devront produire pour la commande européenne.

Le vaccin approuvé par l'Agence européenne du médicament devient le troisième à être mis sur le marché européen. Le produit est déjà en circulation au Royaume-Uni, en Inde et au Brésil. Pour rappel, le vaccin d'AstraZeneca présente l'avantage d'être moins contraignant à stocker que les deux autres puisqu'il peut se conserver dans un simple réfrigérateur et non à très basse température.

►À lire aussi : Vaccin contre le Covid-19: le bras de fer entre l’UE et le laboratoire AstraZeneca