La Lune a-t-elle une vraie influence sur les plantes ?

·2 min de lecture

Croissance, germination et rendement des plantes : tant de processus qui seraient en partie régis par les cycles lunaires. Sciences et Avenir démêle le vrai du faux avec un spécialiste.

Ces dernières années, l'impact de la Lune sur les plantes est sujet à de nombreuses controverses. Sciences et Avenir fait le point avec Ernst Zürcher, ingénieur forestier de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Suisse) et chercheur en chronobiologie*. Il répond à nos questions en apportant un regard scientifique sur le rapport entre la Lune et les végétaux.

Apparue à la moitié du 20ème siècle, la chronobiologie analyse les processus endogènes de la faune et de la flore. Tout comme nous, les plantes ont une horloge interne. Cette dernière serait régentée par le cycle du Soleil mais également par celui de la Lune. Selon l'Inserm, le cycle circadiem, (de circa : "proche de" et diem : "un jour"), soit le cycle du Soleil (24h), jouerait un rôle primordial chez les plantes et régulerait beaucoup de fonctions vitales chez l'être humain, telles que l'appétit, le sommeil, les hormones et la température corporelle. De nombreuses études mettent aussi en évidence l'existence de l'influence du circalunaire (rythme biologique basé sur le cycle de la Lune) sur les végétaux tout comme sur les humains.

Sciences et Avenir : les périodes croissantes et décroissantes de la Lune (rythme synodique) régissent-elles les mouvements de sève des plantes ? Si oui, par quels processus ?

Ernst Zürcher : Ces règles sont très simplifiées et donc en partie erronées. On observe bien des fluctuations chez les plantes en fonction des cycles lunaires mais cela n'est pas simplement lié à la période croissante ou décroissante mais plutôt aux quartiers de Lune. Un cycle synodique lunaire, aussi appelée "lunaison", s'étend sur un mois. Les phases de la Lune se succèdent en moyenne tous les 7,4 jours, c'est ce que l'on nomme "quartier de Lune".

Cycles lunaires. © NNA BIGUN / SCIENCE PHOTO LIBRARY / IBI / SCIENCE PHOTO LIBRARY VIA AFP. Cliquez pour voir en grand

En 1968, Eliane Graviou, dans son ouvrage a expliqué qu'en maintenant des graines de tomate en dormance dans des conditions de lumière et [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles