L'une des dernières fusées Ariane 5 a pris son envol

Arianespace - ESA – CNES/AFP - JM GUILLON

Le lancement a eu lieu mercredi 22 juin 2022. Ce 257e vol d'une fusée Ariane avait pour but la mise sur orbite de satellites malaisien et indien. En 2023 le lanceur Ariane 5 devrait être remplacé par Ariane 6.

La terre tremble, le ciel s'embrase un bref instant puis vient le fracas, assourdissant : la fusée Ariane 5, symbole de l'accès de l'Europe à l'espace, a décollé mercredi 22 juin 2022 de la jungle guyanaise pour l'une de ses ultimes missions. Les deux énormes boosters, des propulseurs fixés le long du corps principal de la fusée, arrachent du sol le monstre de 770 tonnes en consumant les 240 tonnes de poudre que chacun contient en à peine deux minutes. Dans le même temps, le puissant moteur Vulcain 2 avale en huit minutes 225 tonnes d'oxygène et d'hydrogène liquides nécessaires pour arracher Ariane 5 à l'attraction terrestre.

Le 257e vol d'une fusée Ariane

La poussée permet ensuite à l'étage supérieur de la fusée d'aller déposer les deux satellites sur leur orbite de transfert, d'où ils iront se positionner à 36.000 kilomètres de la Terre. Le poids des deux engins, malaisien et indien, avoisine 10 tonnes. La préparation du vol VA257 - pour 257e vol d'une fusée Ariane - a débuté il y a près de deux ans avec l'arrivée des premières tôles brutes dans l'usine d'Arianegroup aux Mureaux, en région parisienne, pour façonner les réservoirs de l'étage principal de la fusée.

Une fois fabriqués, les différents éléments du lanceur ont été convoyés à Kourou où la campagne de lancement de 29 jours débute : assemblage des différents éléments, remplissage des réservoirs des satellites avant leur installation sous la coiffe du lanceur. Outre l'interruption des tirs des fusées russes Soyouz depuis la Guyane, qui réduit l'activité du centre spatial, la guerre en Ukraine a bousculé les plans : les satellites n'ont pas pu être convoyés par les avions très gros-porteurs ukrainiens Antonov comme c'est habituellement le cas.

Le satellite malaisien "Measat-3d est arrivé par bateau, (l'indien) Gsat-24 par un avion de transport C-17 de l'armée de l'air indienne", relate Bruno Gérard, directeur d'Arianespace et d'Arianegroup à Kourou. A la veille du lancement, la fusée se trouve encore dans so[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles