La Lune en 5 mythes et croyances qui ont la vie dure

la rédaction de Futura
·2 min de lecture

Pourquoi tant de buzz autour d’une Lune un peu plus grosse, associée à ce non-évènement d’une seconde Pleine Lune dans le même mois, curieusement qualifiée de bleue ? Sans doute parce que notre compagne nocturne nous fascine et qu’elle fait chavirer notre réflexion dans l’émotionnel. Sa pâle lumière renforçant encore les mystères de la nuit nous plonge, par notre mémoire sociale, dans les temps anciens, et, par nos propres souvenirs, dans notre enfance, aux âges de la peur du noir. La faible différence entre le cycle lunaire et celui des menstruations féminines a sûrement aussi renforcé cette idée d’une influence de l’astre sélène sur nos vies.

En cette nuit de superlune (invention d’un astrologue), les fantasmes se libèrent. Pour la plupart, les croyances liées à la Lune sont anciennes et, pour la plupart, également, contredites par l’observation. Mais il semble aussi que ces preuves restent sans effet sur les esprits. Si vous voulez garder vos amis, ne remettez pas en cause les effets de la Lune sur ceci ou cela. Si au contraire vous souhaitez vous détacher de certains d’entre eux, voici une liste de croyances mises à mal par l’observation.

Superlune bleue de sang du 31 janvier : ce que vous allez vraiment voir

Le nombre de naissances augmente les nuits de Pleine Lune

L’idée est assez répandue et bien ancrée. Comme les scientifiques doutent de tout et n’excluent rien, des études ont été menées mais aucune ne montre de grandes marées dans les maternités ni d'irrégularités suspectes dans les dates de naissance de la population. Pourtant… Une étude japonaise de 2016 trouvait un petit effet chez la vache de race Holstein avec davantage de mises bas entre la phase gibbeuse croissante et la Pleine Lune, du moins chez les animaux qui n’en étaient pas à leur première parturition.

Chez la femme, deux autres études, l’une en 1988 et l’autre en 2014, concluaient elles aussi à un tel biais statistique, la première la mesurant, comme chez la vache, chez les femmes qui...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura