La lumière polarisée de la comète interstellaire 2I/Borisov livre un de ses secrets

Laurent Sacco, Journaliste
·2 min de lecture

On fait souvent remonter la naissance de l’astrophysique, qui se distingue de l’astronomie fondée uniquement sur des mesures d’angles et de temps sur la voûte céleste, à la découverte des principes de la spectroscopie par Kirchhoff et Bunsen vers 1860. Mais en fait, elle prend naissance presque 50 ans plus tôt avec les travaux sur la polarisation du Français François Arago qui vont lui permettre pour la première fois d’avoir des renseignements sur la physique des corps célestes. Dès le début des années 1810 il détermine ainsi, en étudiant la polarisation de la lumière du Soleil, que sa surface ne peut être celle d’un solide ou d’un liquide chauffé mais qu’elle est forcément à l’état gazeux, ce qui relève bien de la physique et pas de l’astronomie. Il fera également des observations concernant la lumière de la Lune.

L’étude de la polarisation des ondes lumineuses va ensuite se poursuivre car on peut l’utiliser pour avoir des renseignements sur les minéraux des roches et sur la structure des molécules. On s’en sert également depuis longtemps pour étudier les surfaces planétaires comme on peut s’en rendre compte en lisant l’article consacré à ce sujet par l’astrophysicien Audouin Dollfus, découvreur de Janus, qui avait déterminé de cette manière, et le premier, que la surface de Mars devait contenir un oxyde de fer.

Une illustration beaucoup plus récente de l’intérêt toujours moderne de l’étude de la polarisation de la lumière des astres en astrophysique a été fournie par la collaboration EHT qui a obtenu des renseignements sur les champs magnétiques associés au trou noir supermassif M87* et à son disque d’accrétion.

De la polarisation de la lumière des planètes à celles des comètes

Pas en reste, des astrophysiciens font savoir aujourd’hui via deux publications respectivement dans Nature Communications et Nature Astronomy qu’ils ont fait des découvertes intéressantes sur la composition et l’origine de la fameuse comète interstellaire 2I/Borisov, qui avait été...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura