Guerre en Ukraine : Kiev appelle ses alliés à « cesser de trembler devant Poutine »

Volodymyr Zelensky a réclamé des décisions plus rapides de ses alliés sur l'aide fournie à son pays face à l'invasion russe. (Photo d'illustration)  - Credit:Vyacheslav Madiyevskyy / Avalon / MAXPPP / PHOTOSHOT/MAXPPP
Volodymyr Zelensky a réclamé des décisions plus rapides de ses alliés sur l'aide fournie à son pays face à l'invasion russe. (Photo d'illustration) - Credit:Vyacheslav Madiyevskyy / Avalon / MAXPPP / PHOTOSHOT/MAXPPP

L'Ukraine a réitéré jeudi ses appels à ses alliés occidentaux à lui fournir des chars et « cesser de trembler » devant le président russe Vladimir Poutine, malgré la réticence de certains dirigeants qui craignent une escalade avec Moscou. « Il n'y a pas de tabous. De Washington à Londres, de Paris à Varsovie, on dit une chose : l'Ukraine a besoin de chars ; c'est la clé pour mettre fin à la guerre », a lancé sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, conseiller à la présidence ukrainienne. « Il est temps de cesser de trembler devant (Vladimir) Poutine et de franchir la dernière étape », a-t-il encore exhorté.

L'Ukraine a appelé jeudi l'Occident à « considérablement » augmenter ses livraisons d'armes pour pouvoir vaincre l'armée russe. Volodymyr Zelensky a encore insisté dans son discours quotidien du soir : « Nous nous préparons à Ramstein demain. Nous attendons des décisions fortes. Nous attendons un soutien militaire puissant de la part des États-Unis. » Les soutiens de l'Ukraine se rejoignent sur la base aérienne de Ramstein, en Allemagne, pour coordonner leurs aides vendredi.

Le Royaume-Uni et le Danemark y ont répondu. Les Britanniques vont envoyer à l'Ukraine 600 missiles supplémentaires Brimstone pour l'aider face à l'invasion russe, a annoncé jeudi en Estonie le ministre britannique de la Défense. « Aujourd'hui, je peux dire que nous allons également envoyer 600 autres missiles Brimstone sur le théâtre des opérations, ce qui sera incroyablement important pour ai [...] Lire la suite