L'Ukraine reste déterminée à récupérer ses territoires malgré l’annonce de Poutine

Après l’annonce par Vladimir Poutine d’une mobilisation partielle des réservistes de l’armée russe, les réactions sont plutôt calmes et déterminées côté ukrainien. À Kiev, les officiels comme les commentateurs soulignent que cette fuite en avant révèle avant tout la panique qui monte au Kremlin, mais qu’elle n’entamera pas la volonté du gouvernement ukrainien de récupérer ses territoires, alors que toute possibilité de solution diplomatique est désormais enterrée.

De notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

Pas de réaction encore de Volodymyr Zelensky à l’annonce par le Kremlin de la mobilisation de 300 000 réservistes, mais ses hommes de confiance ont déjà appuyé sur la gâchette, en commentant l’annonce sur les réseaux sociaux.

Ainsi Mykhailo Podolyak relève qu’au 210e jour de guerre, la Russie qui pariait sur la destruction rapide de l’Ukraine, en est maintenant à mobiliser, fermer ses frontières, bloquer les compte en banque et enfermer les déserteurs. « Tout marche comme c’était prévu », ironise le conseiller à la communication du président Zelensky.

Le chef de l’administration présidentielle Andriy Yermak dénonce un « chantage », motivé selon lui par une « peur de la défaite », et il estime que la menace russe « ne peut être que liquidée que par la force ».

De manière générale, sur les réseaux sociaux, les Ukrainiens réagissent avec calme, sans panique, et avec détermination, persuadés que leur armée est capable de mettre en déroute les plans du Kremlin.


Lire la suite sur RFI