L'Ukraine reconnaît avoir frappé une base russe près de la centrale de Zaporijia

Centrale de Zaporijia vue depuis Energodar.  - Ed Jones
Centrale de Zaporijia vue depuis Energodar. - Ed Jones

Vendredi, livrant le bilan quotidien de ses opérations, l'armée ukrainienne a indiqué avoir frappé la base russe d'Energodar, près de Zaporijia, assurant y avoir détruit trois systèmes d'artillerie, un dépôt de munitions mais aussi avoir tué des soldats.

L'Ukraine a indiqué vendredi avoir frappé une base russe à Energodar, dans le sud du pays, non loin de la centrale nucléaire de Zaporijia d'où elle accuse la Russie d'avoir retiré ses armements avant son inspection par une équipe de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

L'Ukraine dresse le bilan de ses frappes sur Energodar

Dans le même temps, alors que les pays du G7 visaient la manne énergétique de la Russie en convenant de plafonner le prix de son pétrole, Moscou a fait trembler les Européens en annonçant que le gazoduc Nord Stream serait totalement arrêté jusqu'à la réparation d'une turbine, un motif jugé fallacieux par l'Allemagne, hautement dépendante du gaz russe.

"Dans les localités de Kherson et d'Energodar, des frappes précises de nos troupes ont détruit trois systèmes d'artillerie de l'ennemi, ainsi qu'un dépôt de munitions" tuant nombre de militaires russes, a affirmé l'armée ukrainienne dans son point d'information quotidien.

Accusations mutuelles

L'armée ukrainienne a par ailleurs affirmé que les forces russes avaient évacué "tout leur équipement militaire depuis le site de la centrale" avant l'arrivée jeudi de la mission de l'AIEA, dont plusieurs membres sont restées à la centrale et s'y trouvent toujours. La centrale de Zaporijia, la plus grande d'Europe, est tombée aux mains des troupes russes en mars, peu après le lancement par Moscou de son invasion de l'Ukraine, et son site a été visé par plusieurs bombardements faisant craindre une catastrophe nucléaire. Kiev et Moscou se rejettent la responsabilité de ces frappes.

Jeudi matin, avant l'arrivée de la mission de l'AIEA, les autorités ukrainiennes avaient accusé les Russes d'avoir eux-mêmes bombardé Energodar, une ville qu'ils contrôlent, avec l'intention d'en rejeter la responsabilité sur Kiev.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - L'Ukraine frappe une base russe non loin de la centrale de Zaporijjia