L'Ukraine fait de l'épave du Moskva un site protégé du patrimoine culturel sous-marin national

·2 min de lecture
Le croiseur russe Moskva, photographié en flammes, avant de couleur dans la mer Noire jeudi 14 avril 2022 - BFMTV
Le croiseur russe Moskva, photographié en flammes, avant de couleur dans la mer Noire jeudi 14 avril 2022 - BFMTV

L'épave du Moskva a été classée officiellement comme patrimoine culturel sous-marin national, a annoncé le ministère de la défense ukrainien sur Facebook jeudi, une décision qui résonne comme un pied de nez en direction de Moscou après que le navire fleuron de l'armée russe avait été détruit en mer Noire par Kiev la semaine dernière.

"Le croiseur de missiles 'Moskva' a été enregistré au numéro 2064 dans le registre du patrimoine culturel sous-marin de l’Ukraine!", a annoncé le ministère jeudi.

"Conformément à la convention de l'UNESCO, toutes traces d'activité humaine sur les fonds marins de la mer Noire, dans le cadre des activités économiques de notre État, sont la propriété de l'Ukraine!", a ajouté le ministère de la Défense ukrainien.

La nouvelle a été partagée sur Twitter par le journaliste ukrainien du Kiyv Independent Illia Ponomarenko, accompagnée d'un emoji en forme de flammes.

Cette décision apparaît comme une provocation de Kiev à l'égard de Moscou, une semaine après que le Moskva (Moscou en russe) a été détruit en mer Noire, touché par deux missiles ukrainiens.

Si le Kremlin a refusé de commenter d'éventuelles pertes humaines, l'ensemble de l'équipage, constitué d'environ 500 hommes, n'aurait pas survécu, selon une responsable militaire ukrainienne.

876450610001_6304707001001

Un affront pour Moscou

Cette attaque est estimée à la fois comme une perte de taille et un affront pour Moscou. Lance-missile de 186 mètres de long, le navire était considéré comme un des fleurons de la flotte russe.

"Nous sommes parfaitement conscients qu'on ne nous pardonnera pas" la destruction du Moskva et donc ce coup porté aux "ambitions impériales" de Moscou, a par la suite estimé la porte-parole du commandement militaire du sud de l'Ukraine, Natalia Goumeniouk. 876450610001_6304001260001

Dans les jours suivant le bombardement du navire, les forces russes ont procédé en représailles à plusieurs frappes sur des usines militaires dans la région de la capitale, auparavant relativement épargnée.

Selon Moscou, ce navire amiral, qui jouait un rôle clé dans la coordination des navires russes en mer Noire, a sombré à la suite d'un incendie provoqué par l'explosion de munitions, tandis que l'Ukraine affirme l'avoir fait couler en envoyant des missiles.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles